En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu POnan

Ponan

Zone de texte éditable et éditée

Résultats de recherche ANR PNRA2006 : Projet MEDIALOG

Le projet Medialog « Construction d'un outil de médiation dialogique Consommateurs Citoyens / Acteurs sur les sujets sensibles dans les filières viandes : la contamination comme danger et repère pour la compréhension » est une recherche exploratoire, participative et prospective. Coordonnée par l'association ADIV à Clermont-Ferrand et pilotée par son antenne de Nantes, celle-ci a associé le laboratoire ALISS de l'INRA d'Ivry-sur-Seine, l'équipe Dynalang-Sem de l'Université Paris 5 René Descartes, les Ecoles Nationales Vétérinaires de Lyon et de Nantes, l'Institut National de la Consommation et le Centre d'Information des Viandes. La recherche débutée en janvier 2007 s'est achevée en janvier 2010. Labellisée par le pôle de compétitivité Innoviandes, elle a bénéficié d'une aide de l'ANR de 172 716

Articulé autour des Sciences Humaines et Sociales, le projet veut créer les conditions d'une compréhension mutuelle entre Consommateurs Citoyens (CC) et acteurs économiques et sociaux. Il est aussi d'apporter des fondements scientifiques à la méthodologie de consultation participative issue de précédents travaux (La méthodologie initialement dénommée COCCINELLES (Consultation des Consommateurs Citoyens pour l’Innovation et l’Élaboration du Lien entre Sciences et Société) a été co-construite par l’ADIV antenne de Nantes, l’INRA de Nantes et l’Université Paris 5 Descartes sur les sujets du bien-être animal et du développement durable).. La notion de contamination est choisie comme axe de médiation privilégié pour traiter des affaires médiatiques. Sur la période du projet, un groupe de CC est réuni pour révéler et formuler leurs convictions sur les affaires de contaminations. Leurs avis sont confrontés par questionnaire à ceux des acteurs économiques et institutionnels des filières viandes puis aux avis des associations de consommateurs. Parallèlement, une analyse sémiologique des discours de presse et publicitaires des 10 dernières années met au jour la contamination d’image médiatique. Les conclusions finales des CC sont validées par un sondage d’opinion. Dans l’approche réflexive, le cheminement des CC est évalué par un questionnaire de suivi et l’analyse approfondie de leurs discours. La technique SWOT est utilisée pour évaluer la portée et les limites du dispositif de médiation.
Les résultats indiquent que la logique de contamination d’image des viandes à l’œuvre dans les médias depuis la crise de la vache folle est stoppée dans les mailles du système de maîtrise des contaminations que les CC ont découvert au fil du protocole : le cheminement des CC est marqué par un regain de confiance vis-à-vis des filières viandes, une mise à distance des discours alarmistes des médias et une responsabilisation des CC sur les décisions alimentaires. Au niveau opérationnel, après identification des notions-clés et des points sensibles, des domaines d’actions et de communication sont définis pour la formation des acteurs et des consommateurs, la meilleure coordination de filières, la clarification de l’étiquetage, la médiation auprès des jeunes, la transparence élargie des médias et des filières, le développement des marques et de l’innovation, l’évolution du modèle de consommation et l’organisation du débat sociétal. Le dispositif participatif trace la voie d’une communication informative ouverte et réflexive dans le domaine des viandes. De nouvelles applications sont envisageables dans les domaines de la prospection technologique et de l’action participative.